DON

Covid update : nouvelles d’Israël

Pendant le premier confinement de tout le pays, notre village d’enfants s’est aussi confiné ; la zone a été entièrement verrouillée pour préserver la santé de tous. Cela a parfaitement fonctionné. Les cours ont pu avoir lieu avec des consignes adaptées et nous n’avons encore eu aucun cas de corona dans le village.

Le village d’enfants, son nouveau directeur – Monsieur Yedidiya Hasani – et 95 enfants ont désormais entamé une nouvelle année scolaire. Dix enfants sont encore pris en charge par leurs familles car leurs parents ne souhaitent pas les envoyer au village d’enfants pour le moment à cause de la pandémie.

Les mesures de protection contre le corona sont encore très strictes dans le village : les enfants doivent remplir un formulaire sur leur état de santé à chaque arrivée, la température de tous est mesurée chaque jour. Les activités ont lieu en petits groupes fixes et le plus possible à l’extérieur. Chaque enfant a reçu un iPad pour être sûr de disposer du contenu de l’enseignement sur un support numérique. Les repas sont pris en plusieurs services. Jusqu’à présent, ces mesures s’avèrent heureusement efficaces.

Pour notre partenaire le Trust of Programs aussi, la pandémie a été et reste une source de grandes difficultés. Farid Abu Gosh et son équipe ont décidé, au vu notamment de la situation parfois précaire de nombreuses femmes pendant le premier confinement, de proposer des conseils par téléphone. Un numéro gratuit a été mis en place qui a permis aux femmes d’avoir accès à l’aide compétente de spécialistes. Les violences familiales ne cessent malheureusement d’augmenter. Beaucoup de familles par ailleurs déjà défavorisées ont du mal à survivre aux conséquences du premier confinement et l’insécurité est grande – ce dont souffrent particulièrement les enfants, les femmes et les jeunes.

Les programmes d’aide fonctionnent actuellement tous avec les mesures de protection du corona requises. Le Trust a cependant maintenu son offre en ligne – et Farid Abu Gosh espère bien aider et conseiller aussi des femmes ailleurs qu’à Lod, Ramlah et Rahat. Une femme l’a même déjà contacté depuis la Jordanie.

Le village d’enfants et le Trust rendent des services extraordinaires aux enfants, aux jeunes et aux femmes. La direction et les collaborateurs du village d’enfants comme Farid Abu Gosh et les femmes qui dispensent l’aide du Trust ont su relever le défi de la pandémie avec une énergie et un engagement exceptionnels pour redémarrer avec courage. Nous pouvons tous être très fiers d’eux !