Icon HerzDON

LE VILLAGE D’ENFANTS

Fondé en 1951, à l’origine pour les enfants rescapés de l’Holocauste, le village d’enfants est devenu au fil des décennies un lieu d’accueil pour enfants et adolescents défavorisés et souffrants de traumatismes. Violences familiales ou autre, négligence, abandon, guerre, les enfants qui arrivent à Kiriat Yearim ont tous derrière eux une histoire douloureuse.

Le village d’enfants offre à des enfants et adolescents, pour trois à six ans, un foyer avec une journée structurée et un soutien émotionnel. Ils sont pris en charge avec bienveillance, encouragés dans leur scolarité et bénéficient d’un accompagnement thérapeutique. Il s’agit avant tout d’encourager la responsabilité individuelle, la tolérance et le sens de la communauté.

L’un de nos premiers objectifs est d’offrir aux jeunes des perspectives professionnelles. Pour cela, ils doivent avant tout terminer leur scolarité. Une grande partie des enfants sont allés à l’école auparavant, mais la plupart souffrent de graves problèmes de concentration et difficultés d’apprentissage.

 

L’école et l’enseignement

L’école dure six ans et va des classes 7 à 12. L’enseignement est assuré sous forme de petites classes. L’objectif est de permettre aux élèves de terminer leur scolarité ou d’obtenir un certificat de fin d’études à dominante technique. Le programme « Heznek » leur permet parallèlement d’acquérir une première qualification de base qui leur servira pour un futur apprentissage.

Pour cela, il s’agit d’offrir à chaque élève des expériences de réussite personnelles, d’encourager la responsabilité individuelle, de renforcer les compétences sociales et l’estime de soi, de combler les lacunes en termes de connaissances et d’apprentissage et de lui transmettre les aptitudes scolaires indispensables.

Parallèlement aux matières principales, l’enseignement s’étend également à la culture juive et aux sciences et techniques. Divers ateliers pratiques viennent compléter l’offre : travaux manuels et bricolage, fabrication de bijoux, agriculture, arts plastiques, stylisme, etc.

L’école dispose de dix salles de classe dotées d’équipements modernes qui permettent l’apprentissage dans des conditions satisfaisant aux exigences actuelles de la société.

 

L’« enrichissement instrumental » et les thérapies d’accompagnement

L’enseignement est basé sur la méthode de l’« enrichissement instrumental » développée par le professeur Ruben Feuerstein et appliquée dans le monde entier. Les enfants sont entourés de beaucoup d’affection, pendant la classe et en dehors, et sont accompagnés avec une thérapie appropriée. Le centre de thérapie propose notamment art-thérapie, musicothérapie, thérapie corporelle, technique Alexander, thérapie par le jeu et par la parole.


La vie commune et les infrastructures

Les enfants vivent en groupes de 16 enfants maximum qui sont répartis dans six maisonnettes. Ils sont accompagnés par des animateurs (madrichim) qui sont là pour eux tout au long de la journée. Chaque enfant peut ainsi trouver le cadre qui convient à son développement.

Outre les madrichim, les personnes de référence pour les enfants et les adolescents sont le directeur, les enseignants et les thérapeutes. Le village comprend l’école, une salle polyvalente (« Bet Helen »), une synagogue, une bibliothèque, une infirmerie, le centre de thérapie, le réfectoire ainsi que des bureaux et les logements du personnel.


L’aménagement du temps libre

Le temps libre en dehors de la classe joue un rôle important dans la vie au village. Il nous semble primordial que les enfants bénéficient, pendant leur temps libre aussi, d’un accompagnement soutenu.

Les activités sont très variées et toujours adaptées aux capacités individuelles de chaque enfant.

Les jeunes apprécient les nombreuses activités proposées, musique, sport, travail manuel, théâtre, dressage de chiens, danse, scoutisme.


La mini-ferme et l’exploitation agricole

Institution clé du village d’enfants, notamment en termes de travail thérapeutique, la ferme est un lieu idéal pour transmettre des valeurs comme la responsabilité et le respect du travail. Elle est aussi un espace d’échange social pour les enfants et entre les enfants et leurs accompagnateurs. L’exploitation est divisée en trois domaines, la mini-ferme, l’agriculture et le jardin.

Les enfants travaillent quatre heures par semaine dans l’un de ces trois domaines et peuvent à la fin passer un examen dans cette spécialité. Ils ont également la possibilité de faire là le volontariat demandé par les universités. Les bons élèves peuvent en outre passer le permis de conduire tracteur.