Icon HerzDON

LE PROGRAMME « ENSEMBLE » RÉUNIT DES MÈRES DE DIFFÉRENTES CULTURES

Depuis de nombreuses années, nous soutenons le programme « Ensemble » destiné aux mères de Ramlah et de Lod. Des rencontres rassemblent tous les ans entre 30 et 50 mères chrétiennes, musulmanes et juives accompagnées de leurs enfants de deux ans. L’objectif de ces réunions est d’encourager la compréhension mutuelle et l’acceptation générale de l’autre. Le jeu avec les enfants permet aux mères d’échanger leurs expériences sur le développement de l'enfant et l’éducation dans une atmosphère décontractée.


Descriptif du projet et objectifs

L’objectif du programme « Ensemble » est d’aider le plus grand nombre de familles vivant dans ce que l’on appelle les villes mixtes de Ramlah et de Lod à accéder à une meilleure qualité de vie. Des groupes de jeu mères-enfants accueillent des mères et leurs jeunes enfants issus de différentes cultures. Après une première phase destinée à faire connaissance, divers ateliers sont proposés aux mères (loisirs créatifs, fabrication de jouets, raconter des histoires, etc.). Mais il s’agit également d’encourager l’interaction sociale ainsi que le développement de la motricité fine et des facultés cognitives et émotionnelles.

 

Pour soutenir ce projet ambitieux

Ces groupes de jeux sont populaires et attirent un nombre croissant de mères et d’enfants grâce au bouche à oreille.

Par votre don, aidez-nous à assurer un financement pérenne à ce programme en faveur du dialogue !

 

Consultation de participantes au programme « Ensemble »

Entretiens réalisés pour le rapport annuel 2009-2010.
S. = 36 ans, musulmane, trois enfants ; B.= chrétienne, un enfant ; R. = 31 ans, juive, deux enfants.


Qu’est-ce qui vous a amené à vous joindre à ce groupe de mères interculturel ?

S. : Je participe à ce programme avec mes enfants parce que je vis dans un état multiculturel. Je veux que mes enfants comprennent qu’il existe dans notre pays des gens qui parlent d’autres langues et qui ont des traditions différentes des nôtres. Je voudrais qu’ils puissent rencontrer les autres et échanger leurs expériences.

B. : Je participe parce que j’aimerais rencontrer et faire connaissance de personnes issues d’autres cultures.

R. : Je participe au programme parce que nous vivons dans un pays multiculturel. Il est important pour moi de montrer à mes enfants que l’échange est essentiel entre les hommes pour apprendre à se connaître soi-même et à connaître les autres. Le fait d’être membre du groupe nous a aidé à découvrir et à accepter nos faiblesses à chacun.

 

Quelles expériences cela vous a permis de faire ?

S. : J’y ai vécu beaucoup de choses positives. J’ai appris à écouter mon fils, à jouer avec lui et à le soutenir quand il essaie de faire quelque chose et qu’il n’y arrive pas. Je trouve dommage qu’il n’y ait pas plus de rencontres de ce type.

B. : J’ai découvert beaucoup de choses. J’ai appris à encourager mon fils et à me concentrer sur un jeu. J’ai aussi apprécié de pouvoir me faire de nouvelles amies.

R. : Ces expériences que nous avons faites nous ont beaucoup apporté. J’ai pu m’identifier à mon groupe, participer à des discussions intéressantes sur les problèmes de l’éducation et réfléchir avec d’autres à des solutions possibles. Les rencontres nous ont permis, à mes enfants et à moi, de rencontrer des personnes issues de cultures différentes et de découvrir d’autres manières de vivre. Nous avons appris à nous écouter mutuellement et à exprimer nos sentiments.

 

Quel a été le plus grand défi de cette coopération ?

S. : Pour ce qui me concerne, je n’y ai vu aucune difficulté ni aucun obstacle. Ces rencontres se sont très bien passées, avec de la compréhension de la part de tous. 

B. : Certaines mères étaient dans un premier temps plutôt méfiantes et peu coopératives. Mais avec le temps, l’acceptation est devenue réciproque et le groupe est devenu plus uni.

R. : Je ne pense pas que cela ait représenté un défi en particulier. Je parlerais plutôt de toute une série de difficultés qu’on a pu observer tout au long du programme. Après, l’intensité de ces difficultés dépendait des femmes qui faisaient partie des différents groupes. Le but est en fait de trouver comment les surmonter pour que ces rencontres soient positives et portent leurs fruits.